États Généraux de la formation des enseignants: les contributions...

Restons mobilisés pour la formation des
enseignants et l’Ecole de la République



La rentrée a été difficile dans tous les IUFM.

La marche forcée à la mastérisation que tente de mettre en oeuvre les ministres place les formateurs et les étudiants dans des situations intenables.

Le rapport du président du comité de suivi des masters, Jolion, qui vient d'être publié, insiste pourtant, comme le SNESUP l'a fait depuis de longs mois, sur la nécessité de prendre le temps de réussir ce passage au recrutement des enseignants au master.

Mais pour le gouvernement la qualité de la formation des enseignants semble moins importante que des effets d'annonce sur une supposée revalorisation.

Le SNESUP a prévu depuis son dernier congrès une journée d'études sur une question qui est au coeur des débats actuels: les liens entre recherche et formation le vendredi 3 octobre. Le lendemain, samedi 4 octobre, se tiendront les Etats Généraux de la formation des enseignants, initiative collective de syndicats, d’associations et de personnalités dans laquelle le SNESUP s'est beaucoup investi.

La question même du "potentiel" et de l'avenir des IUFM est posée... A nous de faire comprendre l'intérêt d'une structure unique de pilotage et de formation des enseignants clairement identifiée par académie.

Le désengagement de l'Etat dans la formation des enseignants est à lier à l'abandon de l'Ecole que nous subissons dans tous les ordres d'enseignement.

La mobilisation se poursuivra, notamment lors de la manifestation nationale du dimanche 19 octobre.
modifier cette page